Miel ou Sucre ? Sucre blanc ou roux ? Comment choisir ?

Miel ou Sucre ? Sucre blanc ou roux ? Comment choisir ?

Miel ou Sucre ? Sucre blanc ou roux ?

Le sucre raffiné est un produit issu de la betterave sucrière ou de la canne à sucre, ayant subit plusieurs transformations industrielles, d’où une élimination importante des sels minéraux.

Le miel, est le produit sucré, constitué par le nectar des plantes, recueillit, transformé et emmagasiné dans les rayons des ruches par les abeilles.

Valeur nutritionnelleNutriments /100g de produit

 

Sucre raffiné (blanc)

 

Miel

Glucides

> 99,7 % de saccharose

 

une cuillère café= 79,8 kcal

80 % dont :

–          fructose = 38%

–          glucose = 32 %

–          saccharose = 5% (jusqu’à 15% comme le miel de lavande)

une cuillère à café = 64 kcal

Minéraux Source moins intéressante en potassium, magnésium et calcium. Source intéressante en potassium*, phosphore, calcium et magnésium.
Vitamines

Aucune

Présence de vitamines B*

Eau

0%

18,2 %

Energie

400 kcal

330 kcal

*Vitamines B :

B1 : Rôle dans la production d’énergie, dans la transmission de l’influx nerveux, et la croissance.

B2 : Rôle dans la production d’énergie, dans la fabrication des globules rouges et des hormones, réparation des tissus.

B3 : Rôle dans la production d’énergie, collabore dans le processus de la formation d’ADN et un développement normaux.

B5 : Rôle dans la formation de l’hémoglobine, la peau et les muqueuses, fabrication et régulation des neurotransmetteurs.

B6 : Rôle dans l’équilibre psychique, régules le taux de sucre dans le sang et formation des globules rouges.

B8 : Rôle dans la transformation du glucose et des acides gras.

B9 : Effet protecteur dans la malformation congénitale, fabrication des cellules du corps, rôle dans le fonctionnement du système nerveux, cicatrisation des blessures et plaies.

*Potassium : Rôle dans la contraction musculaire, du cœur, bon fonctionnement des neurones, des reins, prévient le stress et les crampes diverses.

Propriétés :

  • Nous pouvons constater, que le sucre raffiné est plus calorique, que le miel, car ce dernier est moins riche en glucides et contient de l’eau.
  • Le miel contient des enzymes facilitant la digestion des glucides, il est aussi antiseptique et bactériostatique, c’est à dire stoppe la multiplication des bactéries sans les détruire.
  • Le fructose qui est en quantité assez importante dans le miel, lui confère des propriétés laxatives, et un pouvoir sucrant supérieur à celui du sucre de table.

Sucre :

  • La qualité hygiénique du sucre est très bonne, grâce à la faible activité de l’eau, le sucre peut se conserver plusieurs années, à condition d’être conservé à l’abri de l’humidité (sinon il peut se liquéfier).

Miel :

  • L’activité de l’eau du miel étant faible, peu de bactéries peuvent s’y développer, par contre il peut y avoir présence de levure. Ces champignons sont responsable de la fermentation, et peuvent rendre le miel impropre à la consommation, avec une modification du goût.
  • Attention, le miel doit être conservé dans un endroit frais, mais pas au réfrigérateur car il risque de cristalliser.
  • La date d’utilisation optimale varie selon l’apiculteur, de 6 mois à plus de 5 ans, car elle n’est pas fixée légalement. En générale, elle est de deux ans.

 

II- Sucre roux ou sucre blanc:

Sucres Energie Glucides Eau Minéraux Vitamines
 Sucre blanc 400 kcal >99,7% 0% Source moins intéressante en potassium, magnésium et calcium. Aucune
 Sucreroux 350 kcal 96,7% 2% Très riches, en potassium, quantités intéressantes, en calcium, magnésium, phosphore Source de vitamines B

Le sucre roux, est intéressant du fait, de ses sources en minéraux et vitamines B.

 

Différents noms de commercialisations : 

  • La cassonade : Il s’agit d’une autre dénomination du sucre roux.
  • La vergeoise : Produit issu de la canne à sucre ou de la betterave sucrière, qui a été raffiné. Il subit plusieurs cuissons successives, pour avoir une consistance moelleuse, il est coloré et sucré. La vergeoise est utilisée surtout en pâtisserie, pour rendre les préparations moelleuses.
  • Sucre inverti (hydrolyse du saccharose) : Se vend seulement aux industriels, pour être incorporé, dans les pâtisseries et confiseries. Il améliore la texture (onctuosité, souplesse).
  • Sucre candi : Très gros cristaux de sucres blancs, ou roux. Il s’utilise dans la fabrication de liqueurs, champagnes…

 

Différentes dénominations de sucres dans les étiquettes alimentaires :

Sucre blanc, dextrose anhydre, dextrose monohydraté, dextrose en poudre, sirop de glucose, sirop de glucose déshydraté, lactose, fructose (lévulose), sucre de canne brut…

III- Place de fait

La consommation de sucre, vendu tel quel, a fortement diminué depuis les années 90, mais celle des sucres cachés et des nouveaux produits sucrés à nettement augmenté. Cette nouvelle source, représente 75 % du sucre ingéré. C’est pour cela qu’il faut faire attention, aux étiquettes alimentaires des produits préparés par les industries agro-alimentaires, qui utilisent énormément de produits sucrés.

Depuis 10 ans, la production de miel en France est en baisse, alors que la consommation reste stable. La consommation de miel des français est occasionnelle, elle se fait surtout le matin et le soir. On le consomme comme remède en cas de maux de gorges. Le miel est utilisé en confiserie, notamment pour la fabrication de nougat et de calisson, mais aussi en pâtisserie dans les pains d’épices et gâteaux orientaux.

 

IV- Place souhaitable

Le PNNS (Programme National Nutrition Santé), recommande de réduire la consommation de sucre simple. Dans une alimentation équilibrée, les sucres simples totaux, ne doivent pas dépasser 10% de l’apport journalier, chez les personnes bien portantes.

 

Il fait partit des produits sucrés à inclure dans les 10%, à ne pas dépasser. C’est pourquoi, il ne faut pas en manger en trop grande quantité.

 

Le miel est intéressant pour ses qualités nutritionnelles, notamment du fait des apports en minéraux et vitamines B. Par contre, le sucre reste intéressant microbiologiquement car il y a beaucoup moins de risque de contamination, il est aussi préférable par rapport a son prix qui est nettement moins cher 1,3 euros au kilos et pour le miel environ 15 euros le kilos.

Chacun de ces produits sucrés à ses avantages, le tout est de pouvoir les varier.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *