Combien de sucre dans un verre d’alcool : bière, vin, whisky …

L’alcool : équivalences en sucre

 

Informations sur l’alcool et sa valeur énergétique

 

Alcool Apport d’alcool pur en gramme Apport de sucre en gramme Apport d’énergie en kcal Equivalence en morceaux de sucre
1 verre de Malibus® ananas (50mL de Malibus® à 21%vol et 150ml de jus d’ananas) 8.4g 18g 130.8kcal 6 morceaux et demi de sucre
1 verre de whisky coca (35ml de whisky à 34%vol et 150ml de Coca Cola) 9.5g 15g 126.4kcal 6 morceaux et demi de sucre
1 baby de whisky (50ml à 34%vol) 13.6g 95.2 kcal 4 morceaux et demi de sucre
1 verre de pastis® (25ml à 37.5%vol) 7.5g 0.6g 54.9 kcal 2 morceaux et demi de sucre
1 verre de champagne (100ml à 10%vol) 8g 1.4g 61.6kcal 3 morceaux de sucre
1 verre de cidre (100ml à 2.6%vol) 2g 3g 26.5kcal 1 morceau et demi de sucre
1 verre d’eau de vie (20ml à 35%vol) 5.6g 39.2kcal 2 morceaux de sucre
1 verre de vin doux (80ml à 13.7%vol) 8.8g 7.8g 92.9kcal 4 morceaux et demi de sucre
1 verre de vin rouge (100ml à 10%vol) 8g 56kcal 3 morceaux de sucre
1 bière (250ml à 3.5%vol) 7g 4g 65kcal 3 morceaux et demi de sucre
Combien de sucre dans un verre de vin ?
Combien de sucre dans un verre de vin

BON A SAVOIR :

Au-delà de 2 verres par jour les femmes et de 3 pour les hommes, l’alcool augmente le risque de développer certaines maladies (cardiovasculaire ou digestives comme la cirrhose). De plus, dès le premier verre, l’alcool augmente le risque de développer certains cancers (bouche, gorge, œsophage, côlon-rectom, sein et foie).

 

Alcool et sucre : qu’est ce qui explique cette augmentation ?

L’exemple du  vin de Bordeaux ( que vous trouverez sur cavissima.com. )

Dans le passé, les producteurs cueillaient tôt pour éviter la pourriture dans le climat humide de Bordeaux et donc les tanins n’étaient souvent pas mûrs, mais bien sûr, les niveaux d’alcool étaient plus bas et les acidités étaient plus élevées.

Aujourd’hui, les consommateurs demandent un vin plus mûr, plus fruité, moins tannique et donc l’attente des tanins mûrs prédomine et les raisins continuent à amasser du sucre – souvent trop ! Des raisins plus mûrs signifient des tanins plus doux, des acidités plus faibles, mais plus d’alcool.

Alors que la teneur naturelle en sucre du raisin était considérée comme trop faible, la réponse était la chaptalisation – l’ajout de sucre au moût en fermentation. Légalement, un vin peut voir sa teneur en alcool augmentée de 2 ° maximum.

La chaptalisation est désormais totalement inutile depuis environ 10 ans. Ce que nous cherchons maintenant, ce sont des moyens de réduire l’alcool plutôt que de l’augmenter.

Il existe de nombreuses façons, mais la plupart ne sont pas qualitatives. Le plus simple, bien sûr, est d’ajouter de l’eau – interdit pour les vins d’Appellation. Cueillette plus tôt bien sûr, mais ensuite nous avons ces tanins non mûrs.

Les deux méthodes les plus naturelles étudiées actuellement sont les levures qui produisent moins d’alcool (environ 17 grammes de sucre fermentent en 1 ° d’alcool) et les porte-greffes à cycle plus long et les clones à maturation ultérieure, ce qui signifie replanter le vignoble.