Le régime Crétois : Qu’est ce que c’est ?

Le régime Crétois : Qu'est ce que c'est ?
Le régime Crétois : Qu'est ce que c'est ?
Le régime Crétois : Qu’est ce que c’est ?

Le régime crétois appelé également le régime méditerranéen est basé sur une nourriture simple et équilibrée. Plusieurs études démontrent que le régime alimentaire crétois permet d’amoindrir la mortalité et les maladies cardio-vasculaires.

Le régime crétois tire son nom du fait qu’il est issu des pays situés autour de la mer Méditerranée, dont la Crète. Le secret du régime alimentaire crétois consiste en une pratique alimentaire qui associe les fibres, les vitamines et les minéraux. Ce cocktail santé à la crétoise se traduit par beaucoup de fruits et des légumes, peu de viande, du poisson, de l’huile d’ olive et avec modération, du vin rouge !

Cette population a intéressé les scientifiques du monde entier par son faible taux de mortalité (taux de mortalité le moins élevé du monde tout simplement).
Leurs conclusions démontrent que l’alimentation et le style de vie (activité physique régulière) jouent un rôle essentiel pour justifier le faible taux de cancers, maladies cardio-vasculaires, problèmes d’hypertension artérielle et favoriseraient le maintien de leurs facultés mentales jusqu’à un âge avancé (nous commençons à nous rendre compte de ces maladies dégénératives avec une population de plus en plus vieillissante dans nos pays).
Tous les maux dont nous souffrons pourraient donc être résolus par un changement de comportement physique et alimentaire.

Voyons en détails les principes du régime crétois.

Le régime crétois repose sur une alimentation riche en antioxydants tout en préconisant plus de légumes et de fruits, moins de viande, de l’huile d’olive, du poisson…

Le régime crétois se distingue par une faible consommation de viande rouge, au profit du poisson ou des viandes blanches et par une dominante dans l’assiette alimentaire, de légumes, fruits, céréales et légumineuses. La pierre angulaire de ce panachage alimentaire crétois est l’huile d’olive. Elle s’utilise aussi bien en assaisonnement, en support de cuisson mais aussi en élément de recettes. Sa réputation est due à ses propriétés antioxydantes qui réduisent le mauvais cholestérol. Les produits laitiers, principalement à base de lait de chèvre ou de brebis, sont dans les habitudes alimentaires des crétois. Ils sont indispensables pour leur calcium, qui solidifie les os, de même que pour leurs bienfaits sur le système circulatoire. Enfin le petit verre de vin rouge, un verre par repas, est indispensable à un bon repas crétois ! Consommé modérément et au cours des repas, il serait susceptible d’augmenter le bon cholestérol.

On peut noter quatre grands principes :

– un apport calorique quotidien journalier raisonnable: sur ce point, toutes les études récentes démontrent que plus on mange en excès et plus on réduit son espérance de vie. Attention cela ne signifie pas de se sous-alimenter (cela ne s’apparente en aucune façon à un régime restrictif car la consommation moyenne des Crétois se situe entre 1 800 et 2 500 calories par jour). De plus, leur répartition calorique quotidien est proche de celle que conseillent tous les diététiciens aujourd’hui. Soit, 25 à 30 pour cent de lipides, 55 pour cent de glucides et 15 pour cent de protéines.
La différence essentielle vient du fait que leur répartition en lipides n’est pas identique à la nôtre. Cela constitue leur deuxième grand principe.

– une consommation principale d’acides gras insaturés : dans nos sociétés industrialisées, nous consommons parfois jusqu’à 50 pour cent de nos apports en lipides avec des acides gras saturés (Lait, beurre, graisse cachée dans la viande, œuf, charcuterie, fromage et tous les produits industriels qui en regorgent).
Les Crétois pour leur part sont peu consommateurs de ces graisses.
Ils préfèrent l’huile d’olive et de colza avec des fromages de brebis (feta) et de chèvre (ils consomment aussi beaucoup de petits escargots avec des légumes mais sans beurre).
Il est intéressant de noter ici que notre région du sud-ouest possède un taux de mortalité très faible.
Ils sont gros consommateurs de graisse d’oie et de canard. Ces lipides étant pauvres en acides gras saturés et riches en acides gras polyinsaturés.
Alors, un bloc de foie gras pour se faire plaisir ou un cassoulet, ce n’est pas si mauvais pour vos artères (je parle ici de plaisir à ne pas reproduire trop souvent tout de même).
Mais, les gens du sud ouest comme les Crétois sont aussi et surtout de grands consommateurs de fruits, légumes et céréales.

– une consommation importante de fruits, légumes et céréales : les Crétois consomment environ 400 grammes de fruits frais par jour et ne sont pas avares sur leur consommation de légumes. Il s’agit d’un apport important en vitamines, sels minéraux, fibres, fructose, oligo-éléments et antioxydants.

– une faible consommation de produits d’origine animale : il est de plus en plus démontré que l’abus de viande et de produits d’origine animale (beurre, crème fraîche, fromages, charcuteries) est néfaste pour la santé (graisses saturées en excès pour le cœur et la silhouette).
La consommation de viande (rouge et blanche doit être la plus maigre possible) ne doit surtout pas être journalière (2 à 3 fois par semaines)
Il faut aussi privilégier et consommer des produits de la mer (deux à trois fois par semaine) car leurs graisses sont plus bénéfiques.

Le régime crétois étudié par les scientifiques

Le régime crétois n’est pas une simple mode alimentaire. Depuis déjà 50 ans, il a révélé de son efficacité et de son l’influence sur l’espérance de vie. Plusieurs études démontrent les vertus du régime crétois. Ses effets incontestables et rapides sur la santé ont attiré l’attention du monde entier. Les nutritionnistes ont cherché des explications au travers d’études. En 1988, deux chercheurs français, ont réalisé une étude sur 600 patients atteints d’infarctus. Un peu plus de deux ans après, les chercheurs ont noté une baisse de 75% de récidive d’infarctus chez ceux qui ont adopté une alimentation crétoise. Le risque de développer un cancer avait, lui, diminué de 61%. Les résultats d’une étude réalisée pendant 4 ans sur un groupe de 2 258 personnes vivant à New York a démontré que plus l’adhérence au régime méditerranéen était prononcée plus le risque de développer Alzheimer était réduit. Les plus proches du régime crétois avaient un risque Alzheimer diminué de 39 à 40 %.Il est aujourd’hui reconnu que le régime crétois contribue à ralentir le processus de vieillissement de l’organisme et diminue les risques de cancers et de maladies cardiovasculaires.

Le saviez-vous ?

Le régime crétois bénéficie d’un autre élément à ne pas négliger. La façon de manger alliée au plaisir de manger, à la convivialité des repas, aux moments importants de sociabilité sont des atouts considérables dans le régime crétois. Ces habitudes, aujourd’hui oubliées ou perdues dans la plupart des pays occidentaux contribuent à une bonne mastication et à une bonne digestion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *