Noix et fruits aident à perdre du poids

Manger des portions plus larges d’aliments sains est plus important que de suivre un régime pour rester mince. Ce sont les conclusions d’une large étude prospective qui s’est intéressée à 120 000 personnes sur une vingtaine d’années. Les résultats sont détaillées dans la revue médicale The New England Journal of Medicine1.

Noix et fruits aident à perdre du poids
Noix et fruits aident à perdre du poids

Les chercheurs de Harvard ont suivi 120 877 hommes et femmes en bonne santé sur dune période allant de 1986 à 2006. Les changements dans le mode de vie et le poids ont été évalués tous les quatre ans. Ils ont observé que les personnes qui augmentaient leur consommation d’aliments à haute teneur en fibres, comme les noix, fruits, yaourts et légumes, ont perdu du poids. A l’inverse et sans surprise, les frites, chips, boissons sucrées sont les aliments entrainant le plus de prise de poids. En quatre ans, les personnes consommant une portion quotidienne supplémentaire de ces aliments ont pris en moyenne 1,5 kg alors que les personnes ayant consommées des aliments sains ont connu une perte de poids de 100 à 400 grammes.

Cette perte de poids pourrait s’expliquer par leur richesse en fibres selon les chercheurs. Leur digestion plus lente prolonge l’état de satiété. De plus, cela laisserait moins de place pour consommer des aliments transformés plus riches en calories.

Étude prospective

Une étude prospective est une étude durant laquelle les participants sont suivis (une cohorte) sur une période de temps définie et dans laquelle les chercheurs vont s’intéresser à un certain nombre de paramètres en vue d’établir comment ces paramètres vont influer sur une issue déterminée. La particularité de cette étude est de définir avant de commencer la population qui sera étudiée en fixant précisément les critères d’inclusion et d’exclusion, les différents paramètres qui seront étudiés, les critères de sortie d’essai.
À l’inverse, une étude dite rétrospective s’intéressera rechercher les liens entre un état de santé présent et un événement antérieur. Elle repose sur l’exploitation de documents dont la fiabilité ne peut être garantie.

Notes et références

  1. Dariush Mozaffarian, Tao Hao, Eric B. Rimm, Walter C. Willett & Frank B. Hu. Changes in Diet and Lifestyle and Long-Term Weight Gain in Women and Men. The New England Journal of Medicine. [↑]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *