Perdre du poids : Comment trouver la bonne méthode ?

Perdre du poids : Comment trouver la bonne méthode  ?
Perdre du poids : Comment trouver la bonne méthode ?

Existe-t-il vraiment des recettes simples pour traiter l’obésité et le surpoids? Si c’était si simple de suivre des mesures diététiques et d’hygiènes de vie pour ne pas entrer dans une obésité pénible, personne ne serait touché par ce qui est devenu une épidémie mondiale. Il existe plusieurs formes de traitement de l’obésité; autour du surpoids et de l’obésité, toute une industrie s’est mise en place. Les méthodes d’amaigrissements sont plus imaginatives les unes que les autres. Chaque année voit naître sa méthode, plus efficace, plus folle qui vient détrôner la précédente. La voie est ouverte à toute une panoplie de traitements où la crédulité, la facilité à se laisser tromper et aussi le désir de l’être sont aussi présents l’un que l’autre.

La plupart des méthodes populaires d’amaigrissement doivent leur popularité à deux caractères principaux : l’aspect transcendantal et l’aspect identificatoire . Dans le premier cas, les méthodes sont basées sur des vérités scientifiques ou pseudoscientifiques. Ces vérités viennent suppléer au soi-disant manque de volonté de l’individu dans sa démarche. Dans certaines de ces méthodes, le sujet doit se soumettre aveuglément à une vérité révélée et qui le dépasse. L’acteur de la méthode, parfois un médecin, à lui-même essayé et a maigri, ce qui constitue une preuve irréfutable de sa valeur scientifique. De plus, ces méthodes font appel à des forces supérieures. Ces méthodes à l’aspect transcendantal sont sensées permettre à l’individu, incapable de mettre en branle ses propres forces intérieures, de se dépasser, de retrouver une volonté. Dans le deuxième cas, l’aspect identificatoire permet l’identification à une personne extérieure, un modèle. Une vedette de cinéma, ou autre, se dit enchantée de sa méthode; si on l’imite en tout point, on obtiendra par émulation les mêmes résultats d’amaigrissement et peut-être deviendra-t-on un peu cette personne qu’on admire. Ces méthodes font grand étalage de photos de mannequins avant et après le régime. Ce sont les conseils et régimes publicisés par les médias et dans tous ces magazines destinés aux femmes.

Ce qu’il y a de particulier avec ces méthodes, c’est qu’elles contribuent à augmenter chez les individus le fossé entre défendu et obligatoire, entre le bien et le mal. Toutes mettent en avant les puissances extérieures nécessaires à leur cheminement. Cela renforce chez les individus, l’idée qu’ils sont faibles et dépendants de forces qui les dominent.

Évidemment le régime est souvent la première solution envisagé , le premier réflexe pour tous ceux qui ont un soi-disant problème de poids, se

mettre au régime, c’est-à-dire s’empêcher de manger à sa guise, se limiter dans ses appétits, cette solution, ont s’y soumet à tout âge, elle est à porté de tous. Généralement on s’y met sans consulter , ni son médecin, ni une diététiste. Bien que le but soit atteint la plupart du temps, cela ne dure pas. Les études actuelles le révèlent et nous le répétons, tous les régimes échouent à moyen terme. En effet, personne ne peut vivre en état de privation permanente, ainsi que nous l’avons vu précédemment, les patients réclament une solution miracle, rapide, les régimes répondent à cette attente. Les médias font la promotion d’une panoplie de méthodes toutes aussi efficaces les unes que les autres, mais qui sont toutes vouées à l’échec à long terme.

Toutes les études mettent en évidence que, cinq ans après avoir commencé un régime, 95% des personnes sont revenues à leur poids initial ou l’ont dépassé. Ainsi, la frustration qu’entraîne la privation ne peut être acceptée de façon permanente. La frustration mène à la transgression. La véritable question à propos des régimes serait : comment s’en passer?

Par ailleurs, les données actuelles de la science nous le confirment, ce n’est que par le biais de l’alimentation, par l’abaissement des calories absorbées, que l’on peut perdre du poids.

Alors que faire avec son alimentation?
Les individus qui s’astreignent à des régimes en viennent à développer une relation obsessionnelle avec la nourriture, se laisser aller aux plaisirs de la table devient un danger potentiel, le métabolisme de base est au ralenti, les signaux de faim et de satiété sont mal interprétés, souvent depuis longtemps. La seule avenue possible est un changement de son rapport à la nourriture et cela exige des modifications en profondeurs, qui ne se font pas en une séance ou deux. Paradoxalement, les régimes sont efficaces pour les personnes qui n’ont pas de problème de poids et qui pour surveiller leur ligne appliquent régulièrement les restrictions appropriées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *