Seniors : les bases d’un régime alimentaire pour éviter les maladies neurodégénératives

Les maladies neurodégénératives touchent le plus souvent les personnes âgées. Elles affectent progressivement le cerveau du patient. Ce dernier subit alors une détérioration de sa qualité de vie : perte de mémoire et de concentration, dénutrition, dépression et anxiété, troubles du comportement, dysphagies et troubles moteurs…

Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a pas de traitement curatif des maladies neurodégénératives, mais les experts soutiennent la stratégie thérapeutique pour améliorer la qualité de vie des patients. Le fait d’adopter un bon régime alimentaire peut notamment les éviter.

Comment prendre soin d’une personne atteinte d’une maladie neurodégénérative ?

Aujourd’hui, une agence d’aide à domicile est souvent appelée pour accompagner un proche âgé souffrant d’une maladie neurodégénérative. Au-delà du service de soutien au quotidien et de bonne compagnie pour les personnes âgées, ce genre d’équipe propose également des aides spécifiques liées à la prise en charge des gens atteints de maladie de Charcot, d’Alzheimer ou de Parkinson.

Engager un auxiliaire à domicile

Les malades nécessitent en effet des soins particuliers, mais surtout une assistance permanente. Un auxiliaire expérimenté s’avère alors nécessaire. La dégénérescence des neurones causée par ces maladies entraîne de nombreux symptômes difficilement gérables pour les familles. Il est impératif d’être aux petits soins pour assurer leur bien-être, et savoir anticiper leurs besoins. Ce qui n’est pas toujours possible avec la vie active des membres de la famille qui sont encore salariés ou étudiants.

Découvrir :  Abdos femme ventre plat et tonique : Méthodes et astuces

Prendre une attention particulière au régime alimentaire du malade

La plus grande tâche de l’auxiliaire à domicile est l’aide aux repas. En effet, un senior atteint d’une maladie neurodégénérative perd l’appétit à cause de l’altération du goût et de l’odorat. La dépression, l’anxiété, les troubles du comportement, les dysphagies et les troubles moteurs ne font qu’accentuer cette situation.

Les experts de santé ont établi que les maladies neurodégénératives s’accompagnent souvent de perte de poids, nuisant au bien-être du patient senior. Les tâches simples du quotidien paraissent insurmontables. Le service à la personne est alors plus que nécessaire dans ces cas.

Quel régime alimentaire adopter pour traiter ou prévenir les maladies neurodégénératives ?

L’objectif principal des auxiliaires à domicile et des professionnels de santé est de limiter les dégâts causés par les maladies. Ce qui signifie : maintenir et améliorer les fonctions cognitives, assurer un apport suffisant et adéquat en nutriments bons pour le cerveau, atténuer les troubles de la mémoire et de la concentration, et enfin, atteindre et maintenir un poids santé du patient. Un accompagnement étroit est nécessaire pour y arriver.

Découvrir :  5 bonnes raisons d'opter pour un rééquilibrage alimentaire

Régime pour traiter ou atténuer les effets des maladies neurodégénératives

Les aides à domicile se chargeront alors d’établir un programme de nutrition rigoureux pour prendre soin de leurs patients au quotidien. Ce régime particulier est essentiellement composé de glucides, d’oméga-3, de vitamines et de minéraux. Il est aussi important d’avoir une bonne hydratation. Un régime méditerranéen est également fortement recommandé. Cela prévient l’hypertension, une des causes de décès des seniors atteints de maladies neurodégénératives.

Régime pour prévenir les maladies neurodégénératives

Les bases d’un régime alimentaire pour éviter les maladies neurodégénératives sont ainsi les légumes, les fruits, le chocolat noir, l’ail, l’huile d’olive, le thé vert, les agrumes, les choux, les tomates, les fruits rouges, le soja et les graines de lin. Tous ces aliments ont une incidence favorable sur le traitement des maladies, mais surtout sur leur prévention. Ils aident notamment à lutter contre l’AVC, à améliorer le système digestif, ou encore à servir de « chimio verte ».

Découvrir :  Boire du thé vert pour aider à perdre du poids

Un régime alimentaire dédié à la prévention des maladies neurodégénératives doit ainsi être riche en antioxydants naturels, en vitamines A, E et C, en sélénium, en caroténoïdes, etc. Une bonne alimentation permet de lutter contre la croissance des molécules tumorales et de diminuer le risque de décès. Dans la vie de tous les jours, adopter ce régime strict n’est pas toujours facile. Il faut respecter la portion et l’heure à laquelle ingérer chaque repas. Le plus recommandé serait de confier cette mission à une équipe d’auxiliaires compétente.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.